14 octobre 2017

Résumé de deux mois de voyage en Polynésie

Bonjour à tous !
Cela fait maintenant plus d'un mois que je suis rentrée de Polynésie, et que j'ai laissé ce blog à l'abandon ! En cause un retout difficile après deux mois au paradis.

Deux mois chez une amie à Moorea, et en vadrouille à la découverte des différentes ambiances de cet archipel multiple : Marquises, îles de la Société, Tuamotu.

Pendant cette tranche de vie en grande partie nomade, je n'ai donné de nouvelles que sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram).
Je l'ai déjà dit plein de fois, mais c'est tellement plus aisé et rapide, en voyage, de poster des nouvelles au jour le jour sur les réseaux sociaux depuis un smartphone, plutôt que sur le blog qui nécessite un ordinateur...
Donc, je ne le répèterai jamais assez : suivez-moi là-bas !! :-)
- Ma page Facebook
- Mon Instagram

Pour ceux qui n'ont pas suivi les nouvelles sur les réseaux, voici un petit récapitulatif des posts publiés pendant ce magnifique été polynésien...

Mise à l'eau avec les baleines à bosse à Moorea...
Un rêve réalisé - un moment si intense qu'on se demande, une fois à la surface, si on ne l'a pas rêvé !
Heureusement, Fanny était là pour immortaliser cet instant magique

Instant suspendu : Un snorkelling avec un banc de gracieuses raies aigles finement ponctuées

Marae d'Arahurahu et retrouvailles avec mon tiki chéri des Australes

Crapahut sur les hauteurs de Moorea, au début de l'ascension du Mont Rotui, et vue panoramique sur les camaïeux de turquoise du lagon

Mon bungalow du bout du monde, au sud de l'atoll de Fakarava, sur le Motu Tetamanu... le meilleur bureau du monde !
(j'ai failli ne pas rentrer...)


Attention à la chute de cocos, dans la cocoteraie du motu Tetamanu (Atoll de Fakarava)

Après-midi venteux sur le lagon de Fakarava, après la plongée

La passerelle en bois la plus photogénique du monde !
(Fakarava Passe Sud, Motu Tetamanu)

La même au petit matin

Passion ponton en bois (Fakarava)

Visite sur la tombe d'un vieux collègue, à Hiva Oa, dans les îles Marquises

A la recherche des tikis d'Hiva Oa...
Tomber sur celui-ci bien caché dans la végétation, après l'avoir cherché un bon moment... 
La sensation est encore plus forte !

"Le" panorama de Moorea : le Mont Rotui, vu du Belvédère !

Balade dans les champs d'ananas, un autre paysage typique de Moorea

Gros plan sur un bébé ananas !

Lumière biblique sur le Mont Rotui de Moorea

Une rando inoubliable (et interminable !) dans les hauteurs de Taiohae, à Nuku Hiva (Marquises)

Immersion dans l'atmosphère mystérieuse et imprégnée de mana d'un site archéologique (Nuku Hiva, îles Marquises)

Oiseau de paradis

Je suis tombée amoureuse du "tiki souriant" (île d'Hiva Oa, Marquises)


Lumière du couchant sur les chevaux marquisiens (Ua Pou, Marquises)

Les incroyables pics basaltiques de l'île de Ua Pou

Les mêmes pics basaltiques s'embrasant au coucher du soleil
(juste avant l'arrivée des raies mantas au bout de la jetée)

Les voilà qui arrivent, et font des loopings dans la lumière des réverbères qui attirent les petits poissons ! Elles ne sont nullement dérangées lorsqu'on se baigne avec.

Bora Bora vue de la rando des crêtes


Les incroyables racines contreforts des "mape"

Rando entre les troncs tortueux des "mape" (Moorea)

Poisson lime arlequin et ses couleurs pas croyables !

Zosterops sur hibiscus (photo Didier Tesson)

La prochaine fois, je vous montre quelques uns des dessins de mes carnets de voyage !

09 septembre 2017

Hoahere

J'ai laissé une toile à Moorea, chez mon amie Fanny que j'étais allée voir en Polynésie.

Elle s'appelle Hoahere, et je laisse Fanny vous raconter son histoire !




Au départ, il y avait une carte marine de l'archipel de la société...


Et puis, sous les doigts doués de Stéphanie, un regard est apparu, puis un visage...

 Puis... - je suis allée bosser- ... et à mon retour, l'aquarelle était de sortie et avait donné couleur à plein de fleurs, et de fougères!!! 


Hoahere a trouvé sa place dans ma maison, et je ne me lasse pas de croiser son regard.



Un immense Maururu ma Steph, t'es trop forte !!!




01 septembre 2017

Gravure sur nacre

Le fil rouge de ce voyage en Polynésie, ça a été l'artisanat fait main... qui me passionne dans chaque région du monde que je visite.

De ce côté-là, la Polynésie est une contrée très riche... 5 archipels et 118 îles, des artistes qui travaillent des matériaux aussi diversifiés que le bois, la pierre, l'os, la nacre, la perle, la vannerie, la couture (tifaifai), le coquillage, le rostre d'espadon, la dent de cachalot, la calebasse, la noix de coco, l'écorce de mûrier (tapa), la bambou, le tatouage...

Sur l'île de Ua Pou, aux Marquises, j'ai eu la chance d'être accueillie par une famille de sculpteurs. La jeune génération travaille la nacre, et a eu la générosité de m'initier ! Je me suis régalée à apprivoiser les outils...

On récupère les coquilles des huîtres perlières (celles qui fabriquent les fameuses perles noires de Polynésie), on les ponce, on les polit, et on grave dans les couches de nacre grâce à des fraises de dentiste de différentes tailles et formes.

Attention, résultat de débutant, qui n'a rien à voir avec la main experte de notre prof !
Mais ça m'a donné envie de m'équiper pour continuer l'apprentissage à la maison...





17 août 2017

Boîte à trésors #2

- Aquarelle de Cacatoès noir
- Echantillons de sable des différentes escales du voyage
- Graines de lianes ramassées dans la forêt de fak fak

05 août 2017

Boîte à trésors #1

Pour faire revivre tous les petits trésors ramenés dans mon sac de voyage en Papouasie, j'ai constitué trois boîtes à trésors.


- Aquarelle de Cacatoès à huppe jaune,
- Plume et plume de huppe de cacatoès à huppe jaune prélevée sur un cacatoès mort à Kumawa,
- Morceaux de corail ramassés sur la plage,
- Echantillons de sables de tout le voyage en Papouasie
- Pigments rouges
- Grosse opercule de coquillage Turbo
- Crayons à dessin

30 juillet 2017

Candy d'Uristinom

Dans le minuscule village papou d'Uristinom (8 maisons, pour 3 ou 4 familles), nous sommes accueillis sur la toute petite plage pour une séance dessin improvisés.
Dans une ambiance très détendue, j'enchaîne quelques portraits des habitants : Dikir, Tasia, sa soeur Samsia (sur demande expresse de sa maman), quand arrive Candy - mon coup de foudre du jour - qui pose avec une patience étonnante, l'exercice a l'air de lui plaire.

Candy en indonésien se prononce "Tchandy", elle est la seconde d'une fratrie de quatre.

Le village est musulman, on y vit de pêche, de chasse, et de la culture et vente de muscade, de girofle, de mangue, de coco et de ikan mera ("poisson noir")

On fait parfois son dîner d'un pigeon couronné qui habite la forêt alentour (mais chut !).

On voit aussi passer un pêcheur et sa récolte d'ailerons de requins, sans doute destinés au marché chinois. Et oui, l'appétit des Chinois s'exerce jusque dans des coins aussi reculés que celui-ci... A 70€/kilo à la revente, ça offre un complément de revenu non négligeable à ces villages qui vivent de peu et ne réalisent pas toujours l'impact de cette surpêche sur les populations de requins...







Candy retourne se baigner sitôt le dessin terminé.
Toutes les photos de Candy sont de Staffan Widstrand


Candy, toile d'atelier 30x30 cm
Visible à mon expo estivale à Cordes-sur-Ciel (Galerie Traces d'Art)